Historique

Du grec, kinêsis, le mouvement et logos, la parole, la kinésiologie est l’étude du mouvement en lien avec des composantes biologiques et psychologiques de l’être humain.

 


 

Elle est née, aux Etats-Unis, au début du 19ème siècle, de plusieurs découvertes fondamentales. Tout d’abord, le Docteur Bennet (1920) remarque une amélioration de la circulation sanguine lorsque l’on contact certains points de la tête (points réflexes neuro-vasculaires). Puis, c’est le Docteur Chapman (1930) qui constate que la stimulation de points sensibles du corps permet de réduire la douleur et d’activer la circulation du flux lymphatique. Plus tard, dans les années 60, le Docteur Goodheart, chiropracteur, découvre, quant à lui, des corrélations entre les muscles, les organes et les méridiens d’acupuncture. Ainsi, se développe l’idée d’une interrelation entre les différents systèmes : structurel, lymphatique, neurologique, énergétique, psychologique et biochimique.

 

A partir de ces découvertes, plusieurs approches vont voir le jour, dès la fin du 19ème siècle.

  • Le Docteur John Thie (élève de Goodheart), élabore le « Touch For Health », connu en France sous l’appellation « Santé Par le Toucher ».
  • Gordon Stokes et Daniel Whiteside s’intéressent à la défusion des stress de nature émotionnels, avec notamment l’utilisation des positions oculaires (EMDR / EFT) : les bases de la kinésiologie émotionnelle « 3 Concept 1»
  • Paul Dennison crée, quant à lui, le Brain Gym®, qui utilise des mouvements, des étirements et des stimulations de points d’acupuncture pour harmoniser et rééquilibrer certaines fonctions cérébrales.
  • Franck Mahony développe à son tour, une technique pour équilibrer les muscles

 

Depuis, la kinésiologie continue de se développer en intégrant les nouvelles avancées scientifiques, physiques et physiologiques.